equipeNous sommes une dizaine.. Nous démarrons à 20h15..

Vincent lit le compte-rendu de l’AG précédente rédigée par Nicolas (Voir la pièce jointe).

Nous nous répartissons les rôles avec l’aide de Gilles: V. le tourneur de paroles, K. la veilleuse du temps, C. la facilitatrice, J. la secrétaire de l’AG..

Puis nous établissons l’ordre du jour (les points en noir sont des annonces de sujets d’information et/ou à débattre, les points en rouge concernent le fonctionnement de Nuit Debout).

Ordre du jour :

– CR Réunion Montbrun-Bocage sur la monnaie locale
– Marché aux initiatives de Ste Croix-Volvestre
– Actualité du mouvement social
– Festival Agitaterre Poucharramet les 2 et 3 juillet
– Heure de départ de l’AG
– Fonctionnement
– Mobilisation et légitimité de Nuit Debout Cazères
– Importance de notre présence sur les marchés, au conseil municipal de Cazères
– Point sur la Nuit Debout de Montesquieu
– Point sur le site Internet Nuit Debout Cazères créé par André

 

Début de la discussion :

  1. insiste sur la nécessité de commencer les AG à l’heure, c’est à dire à 20h. La dernière avait démarré à 21h. Cette fois nous démarrons à 20h15.

Nous commençons par débattre de l’actualité du mouvement social. J. fait un point sur les dernières mobilisations partout en France contre la loi travail. Contrairement à ce qu’affirment les grands médias, le mouvement ne s’essouffle pas. A Paris après une interdiction de la manifestation puis finalement une autorisation pour un parcours autour du bassin de la Villette, les opposants à la loi travail étaient une nouvelle fois au rendez-vous. Mais les pouvoirs publics criminalisent le mouvement social et les syndicats et de nombreuses violences policières ont lieu lors des manifestations. Ce climat délétère entretenu par les médias incite des personnes à passer à l’acte.
Ainsi le cas de cette jeune femme, militante à la CGT, qui s’est fait renversée par un 44 tonnes qui a foncé sur le barrage érigé par les manifestants. Grièvement blessée, elle a porté plainte. L’affaire a été jugée et c’est une relaxe pour le chauffard qui a été prononcée ! Un permis de foncer en quelque sorte ! Nadia va faire appel. C’est un exemple parmi tant d’autres des dérives auxquelles ce gouvernement inflexible pousse les forces de l’ordre, attaquant du même coup le droit de manifestation, le coeur même de la démocratie.

Nous parlons ensuite d’une présence de Nuit Debout au prochain conseil municipal de Cazères. Nous n’en connaissons pas la date. Peut-être le prochain se tiendra en septembre? Il serait intéressant d’y aller pour montrer que Nuit Debout Cazères existe et pour parler par exemple des tarifs de l’électricité élevés – en régie municipale -, de la position de la mairie sur la privatisation programmée du barrage hydroélectrique de Palaminy, de la pose des compteurs Linky..

Y. fait ensuite un résumé de la réunion sur la monnaie locale qui a eu lieu à Montbrun-Bocage la semaine dernière. 20 personnes étaient présentes. François et Michel responsable du comptoir des changes et communicant de la Pyrène étaient là, ainsi que des consommateurs sensibles à la question . Il y a eu 8 adhésions à la Pyrène. Personne en revanche de la Maison de Montbrun ( qui gère le marché, fêtes, vide-grenier, chemins de Montbrun…) Une seconde réunion a eu lieu mais cette fois c’était la Grangette, lieu alternatif, culturel de Montbrun, qui n’était pas là.

Une nouvelle réunion est prévue le mardi 28 juin au salon de thé de Cazères à 18h. Lydie, sa propriétaire, est d’accord pour devenir comptoir de change €uros/Pyrènes à Cazères. Olivier de la boutique informatique est d’accord pour prendre les Pyrènes pour les services (réparations, etc..). Nous pouvons également nous rapprocher de l’association Cazères Ethique : http://www.cazeres-ethique.org/ .

Pourquoi une monnaie locale? Il s’agit de relocaliser les besoins, faire tourner la monnaie dans le territoire, faire travailler en priorité les commerçants et agriculteurs locaux . Une liste des commerçants acceptant le Pyrène va être disponible sur le site de monnaie 09 : http://www.monnaie09.fr Il y a 12 monnaies locales en Midi-Pyrénées et 40 au niveau national. L’obligation légale est que le capital ne doit pas disparaître. Une réserve équivalente en €uros est donc obligatoire.

Puisqu’on parle de monnaie, V. veut échanger sur le Brexit, le référendum en Grande-Bretagne qui a vu 52% des votants se prononcer pour la sortie de l’€uro. Apparemment cela provoque un séisme dans le Landerneau européiste. Ne faut-il pas profiter de cette brèche pour demander un référendum en France? C. nous informe sur la tenue prochaine d’une Conférence internationale sur la décroissance : http://www.partipourladecroissance.net/?p=9092 . Est-ce que l’Europe c’est l’€uro? Qu’en est-il de la souveraineté des peuples européens? L’articulation entre monnaie locale et €uro s’avère compliquée.

Pour Y. une monnaie locale favorise la proximité des échanges sur les territoires. Il s’agit d’une monnaie sur laquelle on ne peut pas spéculer, elle n’est pas capitalisable. En raison de sa propriété «fondante», elle circule 4 fois dans le territoire quand, dans le même temps, l’€uro circule 2,6 fois.. Sa valeur devrait être évaluée par rapport aux besoins mais elle est indexée sur l’€uro.

Pour la définition d’une monnaie «fondante» et avoir d’autres précisions, lire la page :

http://www.lafinancepourtous.com/Decryptages/Dossiers/Les-monnaies-locales-et-complementaires/Qu-est-ce-qu-une-monnaie-locale

C. s’interroge alors sur la concrétisation politique des mouvements altermondialistes passés et présents. Qu’est-ce qui manque pour que ces mouvements débouchent sur de vraies mesures de protection de l’environnement? J. estime qu’après des mouvements comme le M15 en Espagne ou Occupy Wall Street aux Etats-Unis, il y a encore eu des taux d’abstention importants lors des scrutins qui ont suivi . Il faudrait que les gens votent pour des candidats qui se démarquent des grands partis politiques traditionnels. En effet, nous ne changerons pas les choses en profondeur si nous ne prenons pas le pouvoir..

G. entame la discussion sur la légitimité du mouvement Nuit Debout à Cazères. Il estime qu’il n’en a plus vraiment car nous ne sommes plus que 10. Il estime que nous devrions nous retrouver moins souvent, peut-être une fois par mois, et consacrer le reste du temps à des actions de communiaction auprès de la population. Comment se retrouver à 50? Voire à 400 ou 500 personnes, ce qui représenterait 10% de la population de Cazères (5000 habitants)? Il s’agit d’élaborer une assemblée citoyenne pérenne.

V. revient sur les questionnaires qu’ils ont fait passer au marché de Montesquieu sur l’installation de caméras de surveillance décidée par la municipalité ou sur l’installation des compteurs Linky par EDF. Ces questionnaires permettent de toucher beaucoup de gens et de discuter avec eux.

Nous continuons de débattre de l’avenir de Nuit Debout Cazères. Nous tombons d’accord pour maintenir le rendez-vous de l’AG pour le vendredi 1er juillet, AG qui sera consacrée aux choix d’une date en juillet pour l’organisation d’un samedi Debout – avec débats, repas partagé, animations musicale et autres, ateliers, projection – en bord de Garonne, sur un terrain communal pour lequel il nous faut une autorisation.

Nous n’avons pas le temps d’aborder la discussion sur le site internet Nuit Debout Cazères créé par André. Mais ça avance, vous pouvez vous y rendre en suivant le lien : http://cazeresdebout.info/ et en profiter pour vous inscrire pour le Samedi Debout de Juillet. Nous pensons également organiser une assemblée citoyenne en Août puis à la rentrée de Septembre.

Nous achevons la réunion à 22h45.